127 Avenue Villiers, 75017 Paris

Nos Soeur du Ciel forment aujourd'hui une bonne communauté puisqu'elles sont au nombre de 67 depuis la naissance de notre congrégation. Voici les portraits des "dernières nées"!

soeur Anne-Françoise de Jésus

Soeur Anne-Françoise, de la communauté Sainte-Thérèse de Valognes, est partie doucement vers le Seigneur dimanche 19 mars 2017. Elle était dans sa 90ème année et avait 45 ans de profession de religieuse.

Ses obsèques auront lieu jeudi 23 mars à 10h30, à l'église Saint-Malo de Valognes.

Soeur Marie-Christine de la Trinité

Notre soeur Marie Christine, de la communauté Jésus-Hostie de Paris, vient de rejoindre soeur Marie-Claire et soeur Anne-Maria ce mardi 7 mars 2017, après une foudroyante maladie qui l'aura emportée en une semaine. Elle aurait eu 78 ans le mois prochain et avait 56 ans de profession religieuse.

Ses obsèques ont été célébrées dans notre chapelle de Paris, mardi 14 mars à 10h.

Née en 1939, soeur Marie Christine connut très peu son papa : elle avait 4 ans lorsqu'il mourut subitement. Elle apprit de sa maman l'accueil et l'attention aux plus démunis.

Née à Paris, elle était parisienne dans toute sa personnalité, c'était une "fine parisienne", très féminine. Elle avait de la famille du côté de Conflans Sainte Honorine, dans le milieu des bateliers, où elle passait ses vacances. La péniche "Je sers" lui était chère.

Soeur Marie Christine termina ses études secondaires en école normale. Le Seigneur l'attendait et ce ne fut pas la grammaire qu'elle enseigna mais la Parole de Dieu, aux enfants et aux jeunes.

Avec une amie, elle découvrit à Lourdes notre congrégation et devint franciscaine réparatrice de Jésus-Hostie. Elle fit sienne, très personnellement, la devise de la congrégation : "Amour et Sacrifice". Après un noviciat consolé, elle vécut sa vie religieuse dans la nuit de la foi et de l'amour.

Elle fit preuve d'un grand dynamisme apostolique tant dans le catéchisme, les mouvements spirituels, que dans les loisirs. Jamais elle ne se laissa abattre par les difficultés : elle allait jusqu'au bout quoiqu'il arrive, avec obstination, voire entêtement, ce qui ne rendait pas la vie toujours facile. Fervente animatrice du Mouvement Eucharistique des Jeunes, elle a accompagné des jeunes jusqu'à leur engagement de Témoins Aînés.

Souriante en communauté comme à l'extérieur, elle accueillait les soeurs et les personnes, leur rendait service, cherchait toujours à les sortir de leurs difficultés. Courageuse, elle savait faire face avec bonne humeur et ténacité à tout ce qui se présentait, ne se plaignant pas, ne gardant jamais rancune.

Très franciscaine, elle avait en outre une grande dévotion à Saint Antoine de Padoue, maître de sagesse et lumière de l'Eglise.

Soeur Marie-Colette de Jésus

Notre soeur Marie-Colette de Jésus, de la communauté Sainte-Claire à Compiègne, a pris son envol pour le Ciel ce mardi 17 janvier 2017 ! Elle avait 74 ans et 51 ans de profession religieuse.

Ses obsèques se sont déroulées le lundi 23 janvier à 15h, à l'église Saint Jacques de Compiègne. Voici la présentation de notre soeur lue ce jour-là : 

"Sœur Marie Colette, parisienne d’origine, naît dans une famille modeste. Elle est encore petite quand sa maman connaît la déportation pendant plusieurs années. 

Catéchisée à Saint Michel, elle sera profondément marquée par une de nos anciennes mères, mère Rose, dont elle deviendra la fille spirituelle. Elle apprendra alors à mieux connaître les sœurs en colonie. Dès 14 ans, elle entrera dans le monde du travail. Mais un pèlerinage à Pontmain la confirmera dans sa vocation. 

Bourrue extérieurement, elle se révèle à ses heures sensible et pleine de délicatesse. Elle a le contact facile. Elle affronte le travail avec courage. Courage qu’elle ne perdra pas au long de ses maladies. L’espérance l’habite. Dans les différentes communautés où elle passera, elle assurera la cuisine avec succès, sans craindre sa peine.

Âme apostolique, elle voudra communiquer sa foi spécialement par la catéchèse, aux enfants et aux jeunes handicapés. Son désir le plus profond : armer les enfants pour qu’ils soient enracinés en Jésus Christ toute leur vie durant. 

Sa devise « c’est le Seigneur » a guidé toute sa vie, c’est vers lui qu’elle voudra conduire ceux qu’elle rencontrera.

Âme de prière et d’adoration, elle fera aussi découvrir à des jeunes garçons leur vocation sacerdotale. Tout ce qu’elle fera sera « pour le Seigneur »."

Soeur Anne-Maria du Sacré Coeur 

Notre soeur Anne-Maria du Sacré Coeur, de la communauté Jésus-Hostie de Paris, a rejoint son Seigneur le samedi 14 janvier 2017, une semaine après soeur Marie-Claire ! Elle avait 69 ans et était dans sa 46ème année de profession religieuse.

La messe d'inhumation a eu lieu ce jeudi 19 janvier à 10h dans notre chapelle de Paris, présidée par le père Hughes de la Villegeorges, curé de Montmorency. Il était accompagné des pères Joseph Boissier et Alexis de Mons. Le père de la Villegeorges nous a transmis un proverbe breton : chaque deuil annonce une naissance. Ainsi nos 4 soeurs parties depuis septembre annoncent au moins 4 naissances, ce qui nous permettra de ré-ouvrir notre communauté de Montmorency !

Voici une courte présentation de notre soeur lue ce jour-là : 

"Sœur Anne Maria naît dans une famille originaire du Nord. Son père est cheminot et sa maman couturière, elle a une grande sœur.

De son père elle tiendra l’humour, de sa mère la force de caractère. Elle découvre la Congrégation en allant avec sa sœur à la paroisse Saint Louis de Drancy : elle côtoie les sœurs au catéchisme et au patronage. Naît en elle le désir de les rejoindre pour toujours. Désir qu’elle réalise en 1968.

Forte personnalité, parfois peu accommodante, elle sait ce qu’elle veut. Elle a le sens du travail bien accompli. Elle s’adapte à toutes les situations et fait preuve de disponibilité, d’écoute, de calme et d’esprit d’entraide. Très organisée, elle prend le temps de se donner à la communauté. Elle détend ses sœurs et porte un regard malicieux sur les évènements.

 Apôtre dans l’âme elle rayonne auprès des enfants défavorisés, les prépare aux sacrements, leur communique sa joie d’être aimée de Dieu. Fidèle en amitié, elle porte dans la prière les personnes rencontrées dans les différentes maisons où elle passée.

Elle séjourne dans nos maisons de Compiègne, Soignies, Cherbourg et Montmorency où elle deviendra supérieure et recevra la mission de fermer temporairement la maison il y a deux ans. Ce qu'elle accomplit dans un véritable esprit d'obéissance."

 

Soeur Marie-Claire du Précieux Sang

Notre soeur Marie-Claire du Précieux Sang, de la communauté Jésus-Hostie de Paris, nous a quittées pour le Ciel le vendredi 6 janvier 2017. Elle avait 69 ans et était dans sa 50ème année de profession religieuse, s'apprêtant à vivre son Jubilé d'Or en juin prochain...

Voici le texte lu lors de ses obsèques le 13 janvier dernier dans notre chapelle de Paris, célébrées par le père Miki, ofm.

"La première d’une fratrie de cinq enfants, sœur Marie-Claire a reçu, dans sa famille, une éducation humaine et chrétienne qui l’a solidement ancrée dans la foi. En tant qu'aînée, elle a été amener à seconder sa maman auprès des plus jeunes, ce qu'elle a fait avec dévouement et attention à chacun. Lors d'un pèlerinage à Rome organisé par les soeurs Franciscaines Réparatrices de Jésus-Hostie auquel elle participe, grâce à l'invitation d'une amie, elle découvre cette congrégation et se sent attirée par le charisme qui l'anime : l'adoration réparatrice. Sans hésiter, avec l’accord de ses parents – elle n’a pas encore 18 ans –, elle quitte les siens pour se donner totalement à Dieu et à sa Communauté. 

Nous gardons de sœur Marie-Claire sa disponibilité joyeuse qui la portait à se proposer pour aller rendre service dans différentes maisons de la Congrégation, quand cela s’avérait nécessaire, son esprit de prière qui la tenait à genoux ou debout devant le Saint Sacrement dans un profond recueillement, son apostolat auprès des bienfaiteurs de la Congrégation qui appréciaient son sourire, sa gentillesse, une parole de réconfort dans la peine. Elle ne manquait pas d’assurer chacun de sa prière.

La patience n’était pas la vertu qu’elle pratiquait le mieux ! Lors de sa maladie le Seigneur l’a particulièrement éprouvée dans ce domaine ; néanmoins, elle a attendu son Seigneur dans la paix et la sérénité.

Les cinq derniers mois de son existence sœur Marie-Claire va vivre, d’une façon mystérieuse, plus intensément unie à la Passion du Christ dans sa vocation réparatrice : à l’occasion de la retraite annuelle effectuée à Pontmain, terre mariale, la Vierge Marie va lui montrer que son Fils veut l’associer à sa souffrance ; en l’espace d’un flash, le nom de JÉSUS-CHRIST, inscrit en haut de la croix portée par Marie, va s’effacer pour laisser apparaître celui de Marie-Claire. Désormais, gardant son secret, notre sœur va demeurer dans l’attente de la manifestation du Seigneur. 

Il est venu le 24 août la toucher de son dard de feu afin de la purifier pour les noces éternelles, le jour de la fête de l’Épiphanie.

Par Lui, avec Lui et en Lui :  ces paroles prononcées par le prêtre à la messe furent la devise choisie par sœur Marie-Claire. Le Seigneur les a agréées et gravées dans son cœur et sa chair." 

Photos prises en février dernier (2016) à Rome, lors du pèlerinage des Affiliés pour le Jubilé de la Miséricorde : 

Soeur Joseph-Maria du Rédempteur

Notre soeur Joseph-Maria du Rédempteur, de la communauté Sainte-Thérèse de Valognes, a rejoint le Seigneur mardi 27 septembre 2016. Elle avait 70 ans et 45 ans de profession religieuse. Prions pour le repos de son âme !

Voici la présentation de notre soeur lue lors de ses obsèques, le 1er octobre 2016 à l'église Saint Malo de Valognes : 

"Il faut être prêt... 

Ce furent les dernières paroles adressées à la communauté par Sœur Joseph Maria : Il faut être prêt. 

C’est aussi ce que Sœur Joseph Maria a vécu tout au long de sa vie. 

Elle était prête pour accepter avec courage des étapes parfois difficiles de son enfance et de son adolescence. Elle a su mettre la Vierge Marie au centre de sa vie. 

Elle était prête pour dire «oui» au Seigneur, quand elle a entendu son appel pour le suivre toute sa vie comme Franciscaine Réparatrice de Jésus Hostie. 

Elle était prête à aller vers les enfants et les jeunes, pour leur annoncer la Bonne nouvelle de Jésus et leur donner l’envie d’en savoir toujours un peu plus. 

Elle était prête pour partir dans les Ardennes. Sœur Joseph Maria a su s’adapter au tempérament trempé des Ardennais et a gardé une place dans le cœur des chrétiens de Signy-le-Petit. 

Après Cherbourg, Montmorency, le Havre, elle était prête pour venir à Valognes. Sous le patronage de Sainte Thérèse de Lisieux, sœur Joseph Maria cherchait à rendre des services avec le sourire et avec toute son ingéniosité. et s’il arrivait parfois à notre sœur de réagir sèchement ou avec une parole blessante, elle savait aussi trouver les gestes et les mots emprunts de charité pour demander pardon. 

Oui, sœur Joseph Maria a su dire aussi à Jésus: «Je suis prête», devant cette maladie. C’est dans sa foi et dans l’Eucharistie, qu’elle a trouvé la force et la sérénité pour dire au Seigneur: "Je suis prête, je m’abandonne à Toi, Seigneur, même si je ne comprends pas, mais je t'offre tout cela pour les hommes de ce monde." Et le secret de son sourire, qui a marqué tous ceux qui l’ont croisée et sont venus la voir, est là.

Jusqu’au bout, étant prête, elle a su dire : "C’est le Seigneur, qui vient à ma rencontre !" "

Haut de page