127 Avenue Villiers, 75017 Paris

L’apprentissage de la vie religieuse nécessite du temps, requiert un rythme adapté et progressif afin que la jeune, dans l’intégralité de son être, se mette en mouvement pour répondre à l’appel reçu du Seigneur à embrasser la vie consacrée, au service de l’Église.

Le but de la formation est donc d’aider une jeune à croître dans sa vocation afin de devenir chaque jour davantage une Franciscaine Réparatrice de Jésus-Hostie.

Cette formation initiale se déroule au sein d'une communauté composée de la maîtresse de formation, assistée de deux soeurs professes perpétuelles, et des jeunes soeurs, dans une maison de formation, la maison de l'Annonciation, favorisant le climat spécifique nécessaire à l'apprentissage de la vie religieuse. + d'infos

La formation initiale se déroule en plusieurs étapes :

Le postulat

d’une durée d’un an : c’est un temps de découverte de la vie religieuse, de ce que signifie vivre une réponse d’amour de façon exclusive dans une vie religieuse, suite à l’appel du Christ, selon la spécificité de notre charisme de Franciscaines Réparatrices de Jésus-Hostie ; 

Le noviciat

s’étend sur deux années :

la première année est canonique et débute par la prise d’habit :

c’est une année de prière et de réflexion durant laquelle la jeune est invitée à se laisser guider par l’Esprit Saint, à entrer plus profondément dans l’amour de Dieu.
La formation humaine est fortifiée par la formation intellectuelle et spirituelle, plus intense qu'au postulat. Cette formation, qui prend en considération tout l’être dans son intégralité, vient apporter les fondements de ce qui deviendra la vie religieuse de la jeune sœur dans notre congrégation.

La deuxième année s’enrichit de l’envoi en mission dans des services apostoliques auprès des jeunes.

 Le postulat et le noviciat s’achèvent par la profession des premiers vœux, vœux temporaires pour un an ou trois ans selon le parcours de la jeune sœur.

Le juniorat

s’étend sur toute la durée des vœux temporaires, soit sur une période de six années.

La jeune professe est alors plus autonome dans sa vie religieuse mais bénéficie encore d’un nécessaire approfondissement de sa vie humaine, spirituelle et intellectuelle.

La profession perpétuelle vient sceller les vœux temporaires de façon définitive. Ainsi s’achève la période d’apprentissage initial. Débute la vie religieuse à part entière, dans une formation continue, au service de l’Eglise à travers le charisme de notre congrégation, pour la plus grande Gloire de Dieu et le Salut du monde.

Haut de page